LNH: une histoire d’argent

Par Josie Lemieux – Consultante – @HockeyPsyched – Force mentale – Contrôle émotionnel

Durant la saison morte (ce qui signifie l’été pour les fans mordus de hockey), les nouvelles à suivre, mais quand même d’intérêt, concernent le repêchage qui aura lieu à Dallas les 22-23 juin prochain, les échanges et les contrats signés. Derrière le hockey, il y a le joueur. Et avec le joueur vient l’agent. Et avec l’agent vient l’argent. Quant à la question de savoir si les joueurs sont trop ou pas assez payés, chacun a son opinion.

Par contre, le prix des billets pour assister à match varie depuis les tous débuts de la LNH. En 1917, on pouvait assister à bon match de hockey pour $0.50 ($ 9.80 US aujourd’hui) et avoir un siège dans une loge pour $ 1.55 ($ 30.35 US aujourd’hui).

Les équipes et les joueurs ont l’argent. Les fans, eux, ne sont pas tous aussi fortunés.

Durant la saison 2017-2018, si on fait une moyenne parmi les 31 équipes, les fans ont dépensé environ $149 par billet. Les Maple Leafs de Toronto mènent le palmarès des billets dispendieux « secondary market » à $317, tandis que les fans de l’Avalanche du Colorado, des Ducks d’Anaheim et des Sharks de San Jose s’en tirent mieux avec un coût moyen de $94. Oui, on peut avoir moins cher ou plus cher dans chacun des arénas de la LNH. Et ce n’est pas la nouvelle du siècle.

En mars 2017, j’ai payé personnellement $110 US ($148 CAN) pour un billet à 10 rangées de la glace au TD Garden de Boston. J’ai été voir jouer les Bruins contre les Sénateurs d’Ottawa. En janvier 2018, j’ai payé $272 CAN ($338 US) pour voir les Bruins de Boston jouer contre le Canadien au Centre Bell, à Montréal, à 35 rangées de la glace.

Aller voir un match de hockey n’est pas juste un divertissement, c’est un investissement.

Quant aux joueurs et leurs faramineux contrats, il faut comparer pour mieux évaluer. Le salaire de l’excellent joueur Edouard « Newsy » Lalonde, considéré comme le véritable « Flying Frenchman », a joué entre autres pour le Canadien de Montréal de 1912 à 1922. Il gagnait $1,300 en 1917, ce qui équivaut à $25,000 aujourd’hui. Maurice « Rocket » Richard, le premier joueur de la LNH à produire 50 buts en 50 matchs, gagnait $25,000 en 1959, soit $215,000 aujourd’hui.

Chez les Bruins de Boston,  Phil Esposito gagnait $54,000 en 1963, soit $442 000 en 2018. Que dire de Bobby Orr, qui gagnait $35000 en 1967? Cela équivaut à $262 000 aujourd’hui. Derek Sanderson est passé de $10 000 ($75 000) en 1967 à une augmentation fulgurante : $ 1 million ($4 135 000) en 1977, soit 10 ans plus tard.

Rassurez-vous, rien de comparable avec 2017-2018, durant laquelle aucun joueur ne pouvait gagner plus de $15 M. Patrick Kane et Jonathan Toews, des Black Hawks de Chicago, ont gagné tous les deux $13.8 M. Jamie Benn, des Stars de Dallas, a touché $13M, tout comme Anze Kopitar des Kings de Los Angeles. Shea Weber des Canadiens de Montréal complète le tableau des mieux payés avec $12 M.

Il est clair que les montants investis dans la LNH et les tarifs demandés aux partisans pour les billets, chandails et articles dérivés continueront de nous fasciner et nous hanter. En matière de chiffres, de revenus, d’horaires, de dépenses et des conditions de travail des quelque 800 joueurs de la LNH, nous sommes bien loin de Monsieur et Madame Tout-le-Monde, qui travaillent en moyenne 40 heures par semaine pour joindre les deux bouts.

Pour être partisan, il n’est pas nécessaire de tout savoir, tout dépenser ou aller à tous les matches. Grâce aux médias et réseaux sociaux qui ont aussi droit à une large part du gâteau, nous continueront de voir grimper les prix et salaires à chaque année. Dès que la Coupe Stanley est levée à bout de bras, soyez certains que la célébration suivra le cours de l’inflation.

Pour les fanatiques, la convention collective 2012-2022 des joueurs de la LNH est disponible sur ce lien en format PDF (anglais seulement).

Sources : cbc.ca, ticketiq.org, Canadian Business, NHLPA

Photo Credit: By Jericho [CC BY 3.0], via Wikimedia Commons

Be the first to comment

Hop on hockey fan, join the conversation ...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.